• Élizabeth Bigras-Ouimet

Comment accompagner les personnes anxieuses



“J’ai l’impression d’être impuissant!” Souvent, ceux qui accompagnent et soutiennent les personnes anxieuses se sentent impuissants face à leurs peurs, leurs crises de panique, leurs angoisses perpétuelles. Et ils le sont. Personne ne peut sauver une personne anxieuse de ses peurs, même pas elle. Tout ce que vous pouvez faire, c’est être là, sans juger, sans forcer, sans chercher à comprendre. Il n’y a rien à faire de plus ni à comprendre. Lorsque la personne anxieuse ne sera plus en état de panique, soulignez avec elle ce qui lui fait du bien en état de crise. Chaque personne est unique et il faut savoir ce qui lui fait du bien non pas quand elle est en crise, mais lorsqu’elle est apte à répondre et à trouver des pistes qui peuvent l’aider.



“La crainte du danger est mille fois plus terrifiante que le danger présent; et l'anxiété que nous cause la prévision du mal est plus insupportable que le mal lui-même.”

- Daniel Defoe



Certaines personnes ont besoin d’être totalement seules en état de crise, d’autres ont besoin de tenir la main d’une personne de confiance, certaines ont besoin de silence, d’autres ont besoin de dire ce qu’elles ressentent. Il est important que la personne anxieuse reconnaisse les outils qui lui sont utiles lors d’une crise.


Quels sont les gestes, quels sont les mots, quelles personnes peuvent aider la personne anxieuse lorsque rien ne va plus? Si l’entourage se sent impuissant face à l’état de la personne, il peut néanmoins la soutenir non sans avoir préalablement parlé des bonnes choses à faire lors des crises.


S’il vous semble impossible pour quelque raison que ce soit de soutenir la personne anxieuse, vaut mieux le lui dire lors d’un moment de paix intérieur pour les deux. Une personne anxieuse se sent déjà mal de ne pouvoir contrôler ses angoisses, elle n’a pas besoin de se faire crier “qu’elle est lourde à gérer”, “ que c’est difficile pour tout le monde autour, “qu’elle capote pour rien comme d’habitude”.




Il se passe quoi dans la tête et le corps d’un anxieux lors d’une crise?


Beaucoup, beaucoup de choses! Ça va très vite dans le cerveau d’un anxieux en état de panique et tout ce qui se passe ne peut être rationalisé sur le coup. Si le feu jaillit d’une casserole sur votre four, allez-vous réfléchir au meilleur moyen de gérer la situation? Non. Vous allez crier, prendre la casserole, la jeter dans le lavabo, peut-être vous brûler ou jeter de l’eau sur la casserole, être paralysé par la peur, voir le feu s’étendre, sortir de la maison à toute vitesse etc… Pour un anxieux, chaque peur est une casserole en feu. Face à celle-ci, Il ne réfléchit pas, ne rationalise pas, il réagit!


Les réactions d’un anxieux sont souvent instinctives, impulsives, émotives. Tout son corps est en alerte. Ses pensées s’entremêlent, font de mauvais liens de cause à effet, s’imaginent le pire, le corps réagit, il se met en instinct de survie, il paralyse ou surréagit.


“L’anxiété naît donc avec l’homme. Et comme nous ne pourrons jamais la dominer, il nous faudra apprendre à vivre avec. Comme l'homme a appris à vivre avec les tempêtes."

- Paulo Coelho


Lorsqu’une personne est en crise de panique, demandez-lui ce dont elle a besoin. Si elle ne le sait pas, n’insistez pas. Souvent, la personne anxieuse n’a jamais pris le temps de savoir ce dont elle avait besoin en état de panique. Vous lui poserez la question après la crise ou à tout autre moment jugé opportun.


Si la personne préfère être seule, éloignez-vous, mais demeurez non loin en cas de besoin. Vous vous sentirez impuissant, mais sachez que le seul fait de ne pas être trop loin aide souvent la personne anxieuse. N’allez pas lui parler, laissez-lui le temps de vivre la crise et de s’en remettre.

Si la personne a besoin que vous restiez tout près, demandez-lui si elle veut tenir votre main, essayez de mettre votre main sur son bras et soyez alerte à ses réactions, à ce qui semble fonctionner ou non. Il faut toujours être à l’écoute de l’autre. Vous pouvez lui parler de tout et de rien si c’est ce qui lui fait du bien, parler de ce qui vous entoure, de ce vous vous avez fait aujourd’hui, aller marcher, il y a beaucoup de possibilités pour aider la personne en crise, mais seule elle peut vraiment valider ce qui est bon pour elle.


Encouragez la personne à respirer. La personne en crise d’anxiété ne respire pas bien. Ramenez-la à sa respiration. Elle doit se recentrer sur son corps et sur le va et vient de sa respiration. Inspirez avec elle 4 secondes, retenez votre souffle 4 secondes et expirez 4 secondes ensemble.


Partez un chronomètre. Aussi banal que peut sembler ce truc, on sait qu’une crise ne dure guère que 20 minutes. La personne anxieuse peut être paralysée par la peur plus longtemps, mais la crise en elle-même ne dure qu’environ 20 minutes. Rappelez ceci à la personne en crise. Dans 20 minutes, la crise se dissipera. Partez le chronomètre.


Ne rien banaliser. Vous trouvez que la personne en crise exagère? Elle vous parle et dit des choses fort amplifiées, est incohérente, n’arrive pas à rationaliser? Elle n’y peut rien. Encore une fois, si ce que l'autre dégage vous intimide et que vous sentez que la situation vous dépasse, tentez de trouver une autre personne pour aider. Vous devez être totalement empathique envers la personne anxieuse. En période de crise, l'hypersensibilité de la personne anxieuse est à fleur de peau. Vous ne pourrez lui cacher ce que vous ressentez. Donc, si vous jugez ne pas être apte à l’aider, vaut mieux vous éloigner de la personne ou tout simplement être là sans rien dire ou faire.


En crise, la personne vit de forts sentiments de vulnérabilité, de honte, de détresse. Soyez son phare. Ne cherchez pas non plus à faire le travail pour elle. Dans un tel cas, vous serez une bouée passagère. La personne a besoin de se reconnaître en elle-même et de devenir son meilleur thérapeute. Apprenez-lui à être son propre guide et ne faites rien de plus que la soutenir.


Tout changement même minime peut causer une crise d’anxiété; un délai dans l’horaire du jour, une voiture qui coupe l’autre, un autobus qui ne passe pas, un collègue absent, un appel qu’on attend, une personne qui ne répond pas à notre texto…


Tout cela est banal pour une personne sans trouble anxieux, mais une personne anxieuse peut sentir ce manque de contrôle comme une menace à sa vie, rien de moins!


Ne cherchez pas à comprendre! S’il vous plaît, écoutez d'abord la personne qui est anxieuse et si vous voulez d’autres conseils, oui vous pouvez consulter des professionnels, oui vous pouvez lire des articles sur le sujet, vous informer auprès de d’autres personnes anxieuses, mais n’oubliez pas que chaque personne est différente et ce qui fonctionne pour un ne fonctionne pas pour l’autre. Soyez à l’écoute.



L’importance d’être entouré par des gens qui vous acceptent


À vous qui souffrez de troubles anxieux: entourez-vous de personnes résilientes.


Les personnes résilientes, bien dans leur peau et dans leur vie n'ont pas besoin de dire aux autres d'arrêter de réfléchir, d'arrêter de s'en faire etc. Elles écoutent. Elles ne cherchent pas de solution pour vous. Elles n'ont pas peur de ce que vous vous imaginez ni de votre colère, de votre découragement, de vos idées noires. Elles savent que ce que vous vivez ne leur appartient pas.


Pour atténuer votre anxiété, parlez à des gens qui écoutent, qui se laissent bercer par la vague, qui ne vous poussent pas à vivre autrement que vous le faites, mais qui vous aident à voir autre chose, autrement, positivement. Ramez avec ceux qui ne paniquent pas. Parlez à ceux qui vous soutiennent chaque jour même si la peur vous paralyse. Faites confiance à ceux pour qui vos problèmes ne les intimident pas. N’en voulez pas aux autres, ceux qui ne peuvent vous aider; ce n’est pas parce qu 'ils ne vous aiment pas, mais parce qu’ils ne peuvent tout simplement pas vous aider.


Et finalement, acceptez votre part d’ombre, votre négativité, votre anxiété, vos peurs. Vivez avec tout ce que vous êtes. Vous êtes fonceur, persévérant, instinctif, solide à vos heures!


Si vous n'étiez pas aussi courageux dans vos tempêtes, vous ne seriez pas là où vous êtes présentement, vous n'auriez pu passer au travers tous les obstacles sur votre chemin, vous ne seriez pas cette personne que plusieurs aiment pour sa sensibilité et son authenticité.


“Aucun amour n’est suffisant pour combler le vide d’une personne qui ne s'aime pas elle-même.” - Irene Orce


Alors acceptez-vous totalement et apprenez à vous connaître pour apprendre aux autres comment prendre soin de vous.


À lire aussi: https://www.lebaluchonplateformeweb.com/post/les-troubles-anxieux-calme-toi-%C3%A7a-va-passer



647 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Ne pas vendre mes informations personelles

© 2020 Le BALUCHON, la plateforme web

Conception Jbouthiller & Adamourouellet. 

Merci à Wix.fr

Tous droits réservés ©

PRODUITS & SERVICES

 

LA PLATEFORME WEB 

0