top of page

L’essence de la faible estime de soi : Vos schémas sur vous-mêmes

Dernière mise à jour : 24 mai





« L’estime de soi » renvoie à l’opinion générale que nous avons de nous-mêmes, à la façon dont nous nous jugeons ou évaluons, et à la valeur que nous nous accordons en tant que personne. Nous allons maintenant examiner plus en détail le type d’impact qu’une faible estime de soi peut avoir sur la vie d’une personne. Cela vous donnera l’occasion de réfléchir à l’opinion que vous avez de vous-même, et à quel type de valeur vous placez en vous, ainsi que d’examiner la façon dont votre opinion de vous-même affecte vos pensées et sentiments et la façon dont, en conséquence, vous vous comportez au quotidien. >>



L’essence de la faible estime de soi : Vos schémas sur vous-mêmes Au cœur de l’estime de soi se trouvent vos schémas à propos de vous-même, c’est-à-dire vos croyances sur le genre de personne que vous êtes. Ces schémas prennent généralement l’apparence d’états de fait. Ils peuvent avoir l’air d’être de simples reflets de votre identité, des affirmations sur vous-même. En réalité cependant, ils sont davantage susceptibles d’être des opinions plutôt que des faits – des affirmations ou des conclusions auxquelles vous êtes parvenu à propos de vous-même, sur la base des expériences que vous avez eues dans votre vie, et en particulier des messages que vous avez reçus sur le genre de personne que vous êtes. Donc, pour le dire simplement, si vos expériences ont été globalement positives, vos croyances sur vous-même sont susceptibles d’être aussi positives. Si vos expériences ont été assez mitigées (comme pour la plupart des gens), alors vous pouvez avoir un éventail d’idées différentes vous concernant, et les appliquer avec souplesse selon les circonstances dans lesquelles vous vous trouvez. Toutefois, si vos expériences ont été globalement négatives, alors vos croyances sur vous-même sont susceptibles de l’être également. Les croyances négatives à votre sujet constituent l’essence de la faible estime de soi. Et cette essence peut avoir coloré et contaminé de nombreux aspects de votre vie.



A N N E X E :` Outil d'autoévaluation | Estime de soi



L’impact de la faible estime de soi sur l’individu


Les croyances négatives sur soi – qui forment l’essence de la faible estime de soi – s’expriment de plusieurs façons


SI JE SUIS UN PROCHE, Y'A-T-IL DES INDICES À RECONNAITRE CHEZ LA PERSONNE ?


Est-ce qu’elle semble triste ? Ou en avoir marre et se sentir frustrée ? Ou timide et anxieuse ? Quelles sensations corporelles pourraient aller avec ces émotions ? Vous découvrirez probablement que les indices se trouvent dans plusieurs domaines différents..


Attention aussi aux petits indices, comme une posture courbée, la tête penchée vers le bas, l’évitement du contact par le regard, la voix étouffée et hésitante.


Les émotions

La faible estime de soi a des répercussions sur l’état émotionnel. Attention aux signes de tristesse, d’anxiété, de culpabilité, de honte, de frustration et de colère.



  • Les sensations corporelles


L’état émotionnel se traduit souvent par des sensations corporelles désagréables.

*** Attention aux signes de fatigue, de manque d’énergie ou de tension, facile de mal interpréter.


Vos observations montrent combien le maintien d’une croyance négative sur soi a des répercussions à tous les niveaux, affectant la pensée, le comportement, l’état émotionnel et les sensations corporelles. Voyez comment cela peut s’appliquer à vous. Si vous vous observez vous-même comme vous venez de le faire avec une autre personne, que voyez-vous ? Quels sont les indices révélateurs dans votre cas ?


L’impact de la faible estime de soi sur la vie


Étant donné que la faible estime de soi se reflète dans différents domaines, elle a des répercussions sur de nombreux domaines de la vie.


  • L’école et le travail


Il peut y avoir un enchaînement de mauvaises performances et un évitement des défis, ou peut-être un perfectionnisme rigoureux et un sens implacable du travail acharné, le tout alimenté par la peur de l’échec. Les personnes souffrant de faible estime de soi ont du mal à s’accorder du crédit dans leurs réalisations, ou à croire que leurs bons résultats sont le fruit de leurs propres compétences et de leurs forces.


  • Les relations interpersonnelles

Dans leurs relations aux autres, les personnes ayant une faible estime de soi peuvent souffrir (même de manière handicapante) d’une gêne aiguë, d’une sensibilité excessive à la critique et à la désapprobation, d’un désir excessif de plaire – même en dehors de toute forme d’intimité. Certaines personnes adoptent pour politique d’être toujours au centre de l’attention, paraissant toujours confiantes et sous contrôle, ou mettent au contraire toujours les autres en avant, quel que soit le coût pour elles. Leur conviction est que, si , elles ne se comportent pas de cette façon, les gens n’auront tout simplement pas envie de les connaître.


  • Les loisirs


La façon dont les gens passent leur temps libre peut également être affectée. Les personnes atteintes d’une faible estime de soi peuvent éviter toute activité dans laquelle il y a un risque d’être jugé (des cours d’art, par exemple, ou encore des compétitions sportives), ou peuvent croire qu’elles ne méritent pas de récompenses ou de petits plaisirs pour se détendre et s’amuser.


  • Le soin de soi


Les personnes souffrant de faible estime de soi ne peuvent pas prendre soin d’elles-mêmes. Elles peuvent lutter quand elles se sentent mal, se décourager d’aller chez le coiffeur ou le dentiste, ou encore d’acheter de nouveaux vêtements, boire excessivement, fumer ou consommer des drogues. Ou, à l’inverse, elles peuvent passer des heures à perfectionner chaque détail de leur apparence, convaincues que c’est la seule façon pour elles d’être attrayantes au regard des autres


LES VARIATIONS DANS LE RÔLE ET LE STATUT DE LA FAIBLE ESTIME DE SOI


Tout le monde n’est pas affecté de la même manière par ses propres croyances négatives. L’impact de la faible estime de soi dépend en partie de son rôle dans votre vie.


La faible estime de soi peut être l’une des conséquences d’autres problèmes


La perte de l’estime de soi est parfois la conséquence d’un autre problème qui provoque une détresse et perturbe la vie d’une personne. Les problèmes d’anxiété, par exemple, y compris les attaques de panique, apparemment incontrôlables, peuvent imposer des restrictions réelles sur ce qu’une personne peut faire, et ainsi saper la confiance et conduire  à des sentiments d’incompétence et d’insuffisance. Des difficultés relationnelles constantes, éprouvantes, impliquant un stress important, la douleur chronique ou encore la maladie peuvent avoir un impact similaire. Toutes ces difficultés peuvent entraîner démoralisation et perte de l’estime de soi. Dans ce cas, lutter contre la source du problème peut constituer la solution la plus efficace à ce problème. Les gens qui apprennent à gérer la panique et l’anxiété, par exemple, reviennent souvent à leur niveau de base de confiance en soi, sans avoir besoin de faire un travail important sur la faible estime de soi. Si tel est votre cas, et que votre faible estime de soi s’est développée à la suite d’un autre problème, vous pouvez tout de même trouver quelques idées utiles dans ce livre pour vous aider à rétablir votre confiance en vous-même. Il pourrait également être utile de prendre le temps de consulter les autres livres de cette série pour voir si l’un d’eux pourrait répondre directement à vos problèmes.


La faible estime de soi peut constituer un facteur de vulnérabilité à d’autres problèmes


Parfois, la faible estime de soi, plutôt que d’être un aspect ou une conséquence de problèmes actuels, semble plutôt constituer le terreau fertile dans lequel ils ont grandi. Elle est présente depuis l’enfance ou l’adolescence, ou aussi loin que la personne puisse se souvenir. La recherche a montré que la faible estime de soi (des croyances négatives durables sur soi-même) peut contribuer à une série de difficultés, notamment à la dépression, aux idées suicidaires, aux troubles alimentaires et à l’anxiété sociale (timidité extrême). Si cela est vrai pour vous, si les difficultés que vous êtes en train de vivre vous semblent avoir pour reflet ou être source d’un sentiment sous-jacent de faible estime de soi, travailler alors les problèmes actuels sera sans aucun doute utile en soi, mais ne produira probablement pas de changements significatifs ou durables dans votre vision de vous-même. Et à moins que la question de la faible estime de soi soit abordée directement, de votre propre chef, vous êtes susceptible de rester vulnérable aux difficultés futures. Dans ce cas, vous pourriez grandement bénéficier de l’utilisation de ce livre comme un guide pour travailler de manière cohérente et systématique sur vos croyances vous concernant, mettre à distance les vieilles croyances négatives et construire ainsi de nouvelles perspectives plus utiles.


Finalement, en tant qu'intervenant(e), qu'enseignant(e), ou professionnel, les trois lignes directives à retenir sont les suivantes :


1. VOIR ET RECONNAITRE SA PROPRE VALEUR


En fait, c’est de se faire confiance, c’est de croire suffisamment en nous pour oser dire ce que nous pensons. De plus, c’est de nous investir dans des buts signifiants, respecter nos valeurs et gérer notre temps en fonction de celles-ci.


2. AFFIMRATION DE SOI


Lorsque nous sentons qu’il faut changer d’idées, nous pouvons le faire. Nous pouvons exprimer un désaccord. En effet, développer de telles attitudes demande du courage. De plus, le recul est nécessaire pour prendre conscience des occasions où nous disons oui alors qu’il aurait fallu dire non. Dans le même ordre d’idées, toujours dire oui aux autres peut nous entraîner à donner au-delà de nos capacités. Ce n’est pas de l’égoïsme de ménager nos réserves d’énergie.Le désir d’aider les autres, de leur faire plaisir, de les protéger ne devrait jamais entraîner de dommages à notre intégrité personnelle et à l’estime que nous avons de nous-mêmes.


3. ÊTRE DOUX ENVERS SOI, SE DONNER DE L'IMPORTANCE. MAIS SURTOUT : S e r e s p e c t e r !


Si nous devons apprendre des autres, cela ne devrait jamais se faire en nous laissant blesser. La personne qui a nos intérêts à cœur n’a pas à décharger sur nous ses propres problèmes et frustrations.Nous avons le pouvoir et surtout le devoir envers nous-mêmes de choisir entre les critiques saines et celles qui le sont moins. La différence, c’est notre ressentie face à l’intention de l’autre. La personne qui a une bonne estime d’elle-même opte pour quelqu’un qui l’écoute et s’intéresse à elle et ignore ceux qui nuisent à son moi profond. Plus elle le fait, plus elle renforce le sentiment de sa propre valeur.


Un gros merci à Mymy !

Posts récents

Voir tout

Komentarze

Oceniono na 0 z 5 gwiazdek.
Nie ma jeszcze ocen

Oceń

|

bottom of page